Planete Speedou
Bonjour et bienvenue sur le forum de La Planète Speedou,

Avant de vous inscrire, nous vous invitons à prendre connaissance du règlement.
Nous rappelons que bien que les inscriptions sont gratuites, que la présentation est obligatoire :

L'inscription implique l'acceptation sans conditions de ce règlement, si vous ne l'acceptez pas, ne vous inscrivez pas. Veuillez s'il vous plait lire très attentivement celui-ci.

Nous ne donnons que 7 jours à compter du jour d'activation pour vous présenter, ce qui est la moindre des choses quand on entre dans une communauté tel qu'un forum. Passé ce délai, votre profil sera considéré comme faisant parti de la catégorie des "visiteurs" et celui-ci sera effacé du forum, en partant du principe que vous ne respectez pas au sens strict le règlement et au sens large les membres de la communauté qui vous ont accueillis !(ouvert) des "Membres de la Planète".

Nous comptons aussi sur vous pour respecter un délais raisonnable pour créer ou répondre à quelques sujets.




Planete Speedou

Forum de détente, de partage, d'amitié, sans prise de tête !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue ,Bienvenido, L'aaslama, Ahlan wa sahlan, 歡迎, 반갑습니다, добро пожаловать, Welcome, Καλός ήλθατε, Bonvenon, Gratus mihi venis, , مرحبا, Welkom, bonavinuta sur la Planète Speedou .............
Veuillez lire le règlement avant toute inscription et vous présenter aux autres membres après celle-ci, merci !
Si vous avez des questions à poser avant de vous inscrire, faites le dans la rubrique juste en dessous du règlement !
Voter pour la Planète Speedou

Weborama mesure d'audience et statistiques Votez pour ce site

Partagez | 
 

 Borgia et The Borgias, deux séries

Aller en bas 
AuteurMessage
Speedou
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 7891
Age : 52
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 04/11/2008

MessageSujet: Borgia et The Borgias, deux séries    Mar 15 Mai - 10:36

BORGIA



The Borgias


Il arrive parfois que les créateurs de séries télé aient la même idée au même moment (au cinéma aussi remarquez, notamment avec deux récents tournages simultanés de La guerre des boutons), et c'est aujourd'hui le cas avec l'adaptation télévisée de la vie de la célèbre famille Borgia, noble lignée de la Renaissance italienne, surtout célèbre pour ses hauts faits de corruption au XVe siècle.

Avant de donner une critique ou d'émettre un avis sur ces séries, revenons sur ce qu'étaient les Borgias.

Histoire de la famille

Borgia est le nom italianisé de la famille Borja, originaire du Royaume de Valence (Espagne), qui a eu une grande importance politique dans l’Italie du XVe siècle. Elle a fourni deux papes, ainsi que plusieurs autres personnages, dont quelques-uns ont acquis une fâcheuse renommée.

La famille Borgia a subi une légende noire forgée par ses ennemis politiques. Les Borgia furent accusés pêle-mêle d'empoisonnement, de fratricides, d'incestes... Cette légende a contribué à faire des Borgia les symboles de la décadence de l'Église à la fin du Moyen Âge.

Les Borgia sont originaires de la ville de Borja en Aragon. Ils la quittent au XIIIe siècle afin de participer à la Reconquista de la ville de Xàtiva (royaume de Valence), où ils s'établissent une fois celle-ci conquise.

Ils affirmaient descendre de Ramire Ier d'Aragon.

Quelques membres

Alfonso Borgia, pape sous le nom de Calixte III de 1455 à 1458. Il a un fils naturel :

- François Borgia, cardinal-archevêque de Cosenza.
- Son neveu, Roderic Llançol i de Borja, le rejoint en Italie où il prend le nom de Rodrigo Borgia. Il est pape sous le nom d'Alexandre VI de 1492 à 1503. Il a plusieurs enfants naturels de Vannozza Cattanei, de la maison de Candie :

César Borgia
Lucrèce Borgia
Giovanni Borgia (1474-1497), duc de Gandie
Jean II de Gandie, duc de Gandie, fils du précédent
Saint François Borgia, duc de Gandie, fils du précédent

Francisco de Borja y Aragón, puissant prince du siècle d'or espagnol, vice-roi du Pérou de 1615 à 1621, qui fut aussi un écrivain
Juan de Borja Llançol de Romaní, cardinal espagnol, petit-neveu du pape Alexandre VI
Juan de Borja Lanzol de Romaní, el mayor, cardinal, cousin du pape Alexandre VI
Pedro Luis de Borja Llançol de Romaní, cardinal espagnol
Juan Castellar y de Borja, cardinal




Les romans historique sur les Borgia :



Les Borgia d'Alexandre Dumas, roman appartenant aux volumes III et IV des Crimes célèbres, 1839
Borgia ! de Michel Zévaco, 1906
Le Sang des Borgia de Mario Puzo
Les Borgia de Marcel Brion
Les Borgia, le roman d'une famille de Klabund, Max Milo Editions, 2011
Les Borgia, en deux tomes (Les Fauves et La Chair et le Sang) de Claude Mossé, aux éditions HC, 2011
La Dynastie Borgia : l'ascension du pape de Danny Saunders, Les Éditeurs réunis, 2011


Et ce qui concerne les séries :

Les séries TV

The Borgias de Neil Jordan pour Showtime et CTV, 2011 (9 épisodes)
Borgia de Tom Fontana pour Canal+, 2011 (12 épisodes)
The Borgias (en), feuilleton britannique de Brian Farnham pour la BBC, 1981 (10 épisodes)
Les Borgia, ou le sang doré (1977), feuilleton français (3 épisodes de 70 min) d'Alain Dhénaut (scénario de Françoise Sagan et Jacques Quoiriez)


Si Canal+, après des séries réussies comme "Braquo" ou "Maison Close", a mis 30 millions d'euros sur la table pour que le cinéaste allemand Oliver Hirschbiegel (La Chute) réalise la série Borgia pour la chaîne cryptée, un autre projet identique a également vu le jour, intitulé The Borgias, et mis en scène par le très brillant cinéaste irlandais Neil Jordan, réalisateur de films aussi cultes que La compagnie des Loups, Mona Lisa, The crying game ou Entretien avec un vampire.

Dans Borgia, l’action débute un peu avant la mort du pape Innocent VIII, soit au milieu de l’année 1492. Il en va de même avec The Borgias, mais la grosse différence est que l’élection au trône papal est très rapidement expédiée, au contraire de la série de Tom Fontana. Dans cette dernière, l’élection est traitée avec un suspense très habile, montrant toutes les intrigues et les manipulations de Rodrigo Borgia pour parvenir à ses fins. En revanche, chez Showtime, le personnage joué par Jeremy Irons parvient à ses fins dès le premier épisode, et les magouilles sont rapidement expédiées...On préfère insister sur la réaction des cardinaux, et notamment sur la tentative d’empoisonnement de Borgia par Orsini ; l’assassin engagé est finalement débusqué par Cesare Borgia, qui lui ordonne de tuer son maître. Etonnant tout de même de se débarrasser de quelqu’un d’aussi important qu’Orsini si rapidement, surtout en le faisant jouer par Derek Jacobi. Les grandes différences entre les deux shows apparaissent donc très vite, et le choix de The Borgias de se détacher des faits historiques également…

Les familles font l’histoire. Les individus aussi. Il peut même arriver qu’une famille entre dans la légende. Pour les Borgia c’est la légende noire. Qui peut s’enorgueillir d’avoir des pièces de théâtre, des opéras, des films, des traités politiques écrits à son propos ? Mais du Liber notarum de Jean Burckard au drame de Victor Hugo en passant par l’essai sur les mœurs de Voltaire, les écrits ruissellent de meurtres, d’incestes, d’assassinats. Les Borgia se déclinent en rouge et noir. Les Borgia servent à évoquer les heures sombres de la papauté, entre népotisme et sybaritisme. Mais ce serait oublier leur incomparable sens politique et leur rôle primordial dans la défense des Etats de l’Eglise. Pour les comprendre il faut revenir aux sources, aux faits et à l’esprit du temps.

"N'ayez pas foi en eux !" : avec ce slogan, Canal+ lance en octobre sa nouvelle série à gros budget, "Borgia", qui raconte l'histoire de la célèbre famille à la réputation sulfureuse dans l'Italie de la fin du XVe siècle.

Trahisons, sang, sexe, cruauté et violence pimentent cette saga sur l'ascension de la puissante famille d'origine espagnole, qui a donné deux papes à l'Eglise catholique. Superproduction européenne, coproduite par Lagardère Entertainment et la société allemande EOS Entertainment avec la participation de Canal+, cette série en 12 épisodes de 52 minutes, tournée en anglais, est très internationale. Vingt-cinq millions d'euros ont été investis dans cette première saison.

Créée par l'Américain Tom Fontana, le créateur de la série "Oz" qui décrivait la lutte de pouvoir entre détenus au sein d'une prison, elle a été réalisée notamment par l'Allemand Oliver Hirschbiegel, qui avait tourné "La Chute", sur les derniers jours d'Hitler. Le casting est lui aussi international: l'acteur américain John Doman, qui apparaissait dans "Mystic River", de Clint Eastwood, et jouait dans les séries "Urgences", "The Wire" et "Damages", interprète le personnage principal, le cardinal cupide et manipulateur Rodrigo Borgia, le futur pape Alexandre VI.

Ce patriarche avide de pouvoir est entouré de ses fils rivaux, l'ambitieux Juan (Stanley Weber) et l'impulsif et tourmenté Cesare (Mark Ryder), et de sa fille, Lucrezia (Isolda Dychauk), adolescente exaltée. En toile de fond, Rome et le Vatican, où se déchirent les familles ennemies de la Renaissance italienne, les Borgia, Orsini ou Colonna.

Autour de la famille Borgia, sont mis en scène une série de complots sur fond de décadence de l'Eglise, dans des décors et costumes grandioses, avec un éclairage précis des sentiments et états d'âme des personnages.

Pour Tom Fontana, "présenter chacun des membres de cette famille comme l'incarnation du Mal" serait "simplifier leur époque (et la nôtre) et sous-estimer le potentiel d'humanité en chaque être". La série prend donc le parti de montrer des Borgia ambivalents et complexes, à l'image de Cesare, parfois cruel et violent, mais rongé de culpabilité et remords.

Le spectateur suit leur destin au fil des alliances et rebondissements, dans une atmosphère crépusculaire et violente.

Canal+ parie largement sur cette fiction sombre qui tient le spectateur en haleine. Elle est en concurrence sur le marché international avec une autre série sur la même famille, "The Borgias", de l'Irlandais Neil Jordan, diffusée par la chaîne américaine Showtime, avec Jeremy Irons dans le rôle principal.

Pour Canal+ et Lagardère Entertainment, il s'agit de se faire une place sur un marché mondial des séries dominé par les Etats-Unis, après une première coproduction internationale franco-canadienne pour Canal+, "XIII", tirée de la BD culte.

BORGIA

Créateur : Tom Fontana
Réalisateur : Oliver Hirschbiegel, Metin Hüseyin, Dearbhla Walsh et Christoph Schrewe
Musique : Cyril Morin
Société de production : Atlantique Productions, Canal+, EOS Entertainment et ETIC Films
Durée d'un épisode : 52 minutes

Distribution

John Doman (VF : Philippe Crubezy) : Rodrigo Borgia/Alexandre VI


John Doman est diplômé en littérature anglaise de l'Université de Pennsylvanie. Il est un ancien officier du Corps des Marines des États-Unis et vétéran de la guerre du Viêt Nam. Il est ensuite devenu publicitaire avant d'entamer une carrière d'acteur, faisant des apparitions dans Cop Land et Mystic River. Il est surtout connu pour avoir joué dans la série télévisée Urgences dans le rôle du docteur Carl Deraad, dans la saison 2 de Damages dans le rôle de Walter Kendrick, président d'une société, et dans Sur écoute de 2002 à 2008, dans le rôle du commissaire William Rawls. Il fait également une apparition dans la saison 4 de Oz, dans le rôle du colonel Edward Galson. Il joue actuellement le rôle de Rodrigo Borgia dans la série Borgia, produite par Atlantique Productions et diffusée en France sur Canal + .


Stanley Weber : Juan Borgia


Il est le fils du comédien Jacques Weber.

Élève du Cours Florent en 2004, il entre au Conservatoire national supérieur d'art dramatique en 2008. Il est d'abord l'élève de Daniel Mesguich puis part en Angleterre pour suivre une année de formation à la London Academy of Music and Dramatic Art. Revenu en France, il intègre, pour sa troisième année de conservatoire, la classe de Jean-Damien Barbin.

Mark Ryder (VF : Donald Reignoux) : Cesare Borgia


Mark Ryder est jeune acteur, un prometteur, il est né en le 7 Décembre 1989 en Irlande du Nord et il a joué dans différents film sous d'autres noms d'acteurs :
2009 - F ive Minutes of Heaven - Mark Davison ( Alistair Petit jeune)
2010 - Robin des bois - Mark David (Le fils du Baron Baldwin)
2011 - Albatros......

Isolda Dychauk : Lucrezia Borgia

Dychauk Isolda est né en 1993 à Sourgout (Sibérie occidentale), elle vie à Berlin

Assumpta Serna : Vannozza Cattane


Assumpta Serna est apparue dans divers films et séries télévisées de plusieurs pays, I, The Worst of All, Nostradamus, Dangereuse alliance, L'Orchidée sauvage, Sharpe et Henry VIII de la BBC ou Aquí no hay quien viva.

Elle a écrit deux livres sur des techniques d'interprétation : Screenacting et Monologues in V.O. et elle a été la présidente de la AISGE, Actores e Intérpretes - Sociedad de Gestión de España. Elle parle anglais, français, portugais, catalan et castillan.

Diarmuid Noyes (VF : Tony Marot) : Alessandro Farnese

Diarmuid Noyes est un acteur irlandais de théâtre et de télévision

Marta Gastini (VF : Camille Donda) : Giulia Farnese
Andrea Sawatzki (VF : Frédérique Tirmont) : Adriana de Mila
Laura Fedorowycz : Silvia Ruffini
Dejan Cukic : Guiliano Della Rovere
Sean Campion : Virginio Orsini

Épisodes

Saison 1


1 1492
3 Un Vœu sacré
4 La sagesse du Saint-Esprit
5 Les liens du mariage
6 Légitimité Legitimacy
7 Manœuvres
8 Prélude à l'Apocalypse
9 L'Invasion de Rome
10 Miracles Miracles
11 Le Monstre Divin
12 L'éveil du serpent


Canal + travaille sur la saison 2 de sa création originale Borgia. Suite au succès de la saison 1, la chaîne cryptée avait, en effet, décidé de faire de nouveau confiance à Tom Fontana et son équipe pour une saison 2. Et le tournage de cette deuxième saison a démarré aujourd'hui même. Partagé entre la République Tchèque et l'Italie, le tournage s'étalera sur 8 mois.

La saison 2 débutera en février 1494, 8 mois après la mort de Juan (incarné par Stanley Weber). Ces nouveaux épisodes dépeindront toujours les manigances de la famille mais aussi et surtout se concentreront plus sur le personnage de Cesare (campé par Mark Ryder) qui, vraisemblablement, prendra une toute autre dimension dans cette nouvelle saison.

La saison 2 de Borgia ne devrait pas être diffusée avant fin 2012 sur Canal+.

Il faut noter que la série prend un certain nombre de liberté avec la chronologie réelle des évènements, notamment :

- Cesare devient évêque de Valence avant que Rodrigo ne devienne pape.
- Juan est l'aîné de Cesare, or les documents tendent à prouver le contraire, Cesare serait né en 1475 et Juan entre 1476 et 1477.
- Les âges respectifs de Lucrèce (15 au lieu de 12 ans), Jean de Médicis (16 au lieu de 17 ans), Cesare (18 au lieu de 17 ans) ou Alexandre Farnese (18 au lieu de 24 ans) quand débute la série en 1492 ne sont pas respectés.
- Giulia Farnese est capturée par les Français alors qu'elle fuit Rome (enceinte) et non en revenant à Rome.
- La fille de Giulia Farnese nait pendant que les troupes françaises envahissent Rome en 1493 et non un an avant.
- En représailles de la blessure infligée au visage de Giulia Farnese par son mari Orso Orsini, celui-ci est exécuté par Cesare en 1493 (alors qu'il ne mourra réellement qu'en 1500)
- En 1495 lors de la bataille de Fornoue (Fornovo), l'armée du roi Charles VIII s’empara de la victoire contre la Ligue italienne et retourna en tant que victorieuse en France.


The Borgias


The Borgias est une série télévisée américaine créée par Neil Jordan, filmée en Hongrie et produite au Canada. Elle est diffusée depuis le 3 avril 2011 sur Showtime aux États-Unis et sur Bravo! au Canada.

Au Québec, la série a été diffusée en 2011 sur AddikTV. Elle est inédite dans les autres pays francophones.

La série a été produite dans la continuité de la série canado-irlando-américaine Les Tudors (The Tudors).

La famille Tudor est à l'origine d'une dynastie royale qui a donné son nom à la période de l'histoire anglaise située entre 1485 et 1603. L'ère Tudor marque la fin de la guerre civile qu'a constituée la guerre des Deux-Roses et couvre le règne de cinq monarques qui ont contribué à faire de l'Angleterre une puissance européenne majeure.

Distribution

Jeremy Irons : Rodrigo Borgia
François Arnaud : César Borgia
Holliday Grainger : Lucrèce Borgia
David Oakes : Juan Borgia
Aidan Alexander : Gioffre Borgia
Joanne Whalley : Vanozza Catanei
Lotte Verbeek : Giulia Farnese
Colm Feore : Giuliano della Rovere
Sean Harris : Micheletto Corella
Simon McBurney : Johann Burchard
Ruta Gedmintas : Ursula Bonadeo
Derek Jacobi : Cardinal Orsini
Elyes Gabel : Prince Djem
Augustus Prew : Alphonse d'Aragon
Montserrat Lombard : Maria
Vernon Dobtcheff : Cardinal Verscucci
Steven Berkoff : Jérôme Savonarole
Bosco Hogan : Cardinal Piccolomini
Peter Sullivan : Ascanio Sforza
Luke Pasqualino : Paolo
Michel Muller : Charles VIII de France
Emmanuelle Chriqui : Sancha d'Aragon
David Lowe : l'Ambassadeur français

Episodes :

Saison 1

Episode 1 : Pilote
Episode 2 : L'assassin
Episode 3 : Djem
Episode 4 : Le mariage de Lucrezia
Episode 5 : Le désenchantement
Episode 6 : Le roi français
Episode 7 : L'excommunication
Episode 8 : Ce que femme veut...
Episode 9 : La double couronne


Saison 2

Episode 1 : The Borgia Bull
Episode 2 : Paolo
Episode 3 : The Beautiful Deception
Episode 4 : Stray Dogs
Episode 5 : The Choice
Episode 6 : Day Of Ashes
Episode 7 : The Siege At Forli
Episode 8 : Truth and Lies
Episode 9 : World of Wonders
Episode 10 : The Confession

Le 4 mai 2012, la série a été renouvelée pour une troisième saison4 dont la diffusion est prévue pour 2013.

L’ambiance historique des deux séries est justement très différente. Alors que Borgia est souvent au milieu d’un peuple sale et débauché, dans les rues étroites et les bordels de Rome, dans un Vatican sobre et encore en reconstruction, The Borgias se déroule dans une Rome petite et presque vide, le peuple absent ou loin (quelques scènes exceptées), alors que les décors qui entourent le pape, de sa chambre à la chapelle Sixtine en passant par ses appartements, sont tous somptueux, et pour la plupart anachroniques.

Mais, et cela concerne les deux avatars , l’Histoire est globalement encore plus maltraitée à travers les personnages. Personnages qui, dans l’une et l’autre série, peuvent être totalement différents, voire opposés !

Sans être exceptionnelle (on est très loin de Rome par exemple), Borgia est sur la plupart des points supérieure à The Borgias, qui ressemble le plus souvent aux mauvais épisodes des Tudors…La seule différence étant ici le budget alloué entre les deux séries.

La moralité, s'il y en a une, c'est qu'il est parfois préférable de mettre son nez dans des bouquins d'histoire, plutôt que de subir les libertés de réalisateurs et les incohérences historiques des scénaristes. Vous pouvez toujours regardez ces deux sagas comme celle que nos parents "Dallas","Dynasty","Falcon Crest", en songeant juste que l'on se changer les idées avec des intrigues du passé. Des chaines thématiques diffusent des documentaires plus cohérents que ces pseudos séries historiques n'ayant aucunes valeurs didactiques, ni même intéressantes au point de vue de l'enseignement. Bref c'est du spectacle sans plus dans la lignée de Spartacus (la série de HBO)



Historiquement que retenir des Borgia, les vrais :

D’abord ils ne sont pas une famille mais un homme : Alexandre VI. Si les autres membres sont étudiés par les historiens c’est pour leur lien avec lui, leur vie seule n’ayant pas assez d’intérêt pour justifier d’autant de publications. Condamnés pour leurs meurtres et leur vie force est de reconnaître que cela n’a rien d’extraordinaire, c’est la norme du temps. De même leur attitude s’explique très bien par les habitudes du temps, ce qui ne signifie pas forcément qu’elle se justifie. Alors d’où vient cette toile noire qui les enveloppe ? De leurs ennemis tout d’abord, les Orsini, les Colonna, Jules II, tous les seigneurs qui ont dû affronter César se sont fait un plaisir de stigmatiser leurs vices pour mieux les condamner. N’oublions pas qu’Alexandre est un pape espagnol. Même s’il a servi au mieux les intérêts de Rome il demeure haï par la noblesse italienne.

D’autre part les attitudes des souverains pontifes étaient trop belles pour les ennemis de l’Eglise. Protestants au XVI° siècle, philosophes au XVIII°, anticléricaux au XIX°, les Borgia sont le sujet de choix pour quiconque veut flétrir le corps Mystique du Christ. Le journal de Burckard est largement utilisé par les protestants et les anglicans –dont Leibniz- pour attaquer la papauté. Alexandre Dumas et Jules Michelet s’en donne à cœur joie dans leur métier d’inventeurs de l’histoire et de falsificateurs du passé. Il faut attendre 1888 et l’ouverture des archives secrètes du Vatican par Léon XIII pour découvrir les actes authentiques et les faits réels. Cela n’enlève pas les meurtres, les unions illégitimes, les attitudes peu charitables mais permet de replacer les Borgia dans leur contexte : un pape normal et une famille normale, en prise avec les heurts de l’époque, qui par-delà le rouge du sang et le noir des âmes a su faire naviguer durant un temps la barque éternelle de l’Eglise.




Sources :

http://fr.wikipedia.org
http://series-tv.premiere.fr
http://www.purepeople.com
http://www.histoire-pour-tous.fr
http://cathoweb.org
http://www.allocine.fr
http://seriestv.blog.lemonde.fr

_________________
Le monde du partage doit remplacer le partage du monde
Revenir en haut Aller en bas
 
Borgia et The Borgias, deux séries
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» porter deux bébés
» Orange Cinéma Séries
» (79) LES DEUX SEVRES archives en ligne et Cadastre Napoléonien
» Vivre seule à deux
» Nouvelles intempéries en Algérie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Planete Speedou :: Cinéma,Tv,Musique,littérature,Théatre.... :: La télévision-
Sauter vers: